Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
aA - +Imprimer la page

EOLE

Tags : Sociale

EOLE : Projet financé par le Cancéropôle Est, La Fondation de France et la Région BFC

EOLE : Regards croisés sur les représentations sociales et les logiques de choix des patients, médecins et aidants vis-à-vis de la prise en charge des patients en situation de cancer du côlon et du poumon métastatique non résécable.(2016-2019)

https://www.canceropole-est.org/de/annuaire-du-cge-de/projets-de/detail-de?id=706

Co-Porteurs du projet :

Catherine LEJEUNE, Maître de Conférences HDR, économie de la santé, Laboratoire LIPID Equipe EPICAD- (INSERM LNC, UMR1231) Université de Bourgogne

Edith SALES-WUILLEMIN, Professeure en Psychologie Sociale, Psychologie du Travail, Laboratoire Psy-DREPI (EA-7458) Université de Bourgogne

Appui : Centre d’Investigation Clinique : Pr. Christine Binquet

Laboratoire LipSTIC : Pr. Laurent Lagrost

Partenaires : Dr. Philippe Fagnoni, Pr. Christine Binquet, Pr. Didier Truchot

IGE: Anthony Clain, Thomas Carrel

ARC : Marie-Laure Humbert-Asensio

TECH : Lydie Rosset

DESCRIPTION du projet

Contexte

La question de la poursuite, de la limitation ou de l’arrêt des traitements palliatifs en cas de cancer métastatique non résécable fait l’objet de débats. Plusieurs études estiment qu’entre 10 à 20% des patients atteints de cancer ont reçu une chimiothérapie dans le dernier mois de leur vie (Benson, 2001 ; Nieder et al., 2014 ; Earle, Landrum, Souza, Neville, Weeks & Avanian, 2008 ; Ho, Barbera, Saskin, Lu, Neville & Earle, 2011). L’une des raisons qui explique la prescription de traitements à un stade très avancé de la maladie est la surestimation souvent faite par les médecins de l’espérance de vie de leurs patients (Nieder et al., 2014 ; Christakis & Lamont, 2000).Pourtant, ces traitements ne sont pas sans effets secondaires et peuvent accélérer la dégradation de la qualité de vie des patients (Rajagopal, Nipp & Selvaggi, 2014).

La question soulevée est celle des processus psychologiques(attitudes et représentations sociales) qui guident les prises de décision. Il s’agit de s’intéresser à la triade médecins, patients, aidants en croisant les regards. Ces cognitions sont organisées au sein d’une représentation que l’on dit sociale(Deschamps &  Moliner 2012) parce qu’elle est partagée collectivement au sein d’un groupe (ex. les patients, les médecins, l’entourage), qu’elle est porteuse d’enjeux (ex. la maladie, les traitements thérapeutiques), qu’elle est située dans une réalité sociale (Moliner & Guimelli, 2015), et qu’elle est influencée par les autres groupes (Doise, Spini & Clémence, 1999 ; Cannone, Dany, Dudoit et al. 2004).Au sein de ces cognitions coexistent des savoirs de sens communet une pensée scientifique(Moscovici, 1961 ; Jodelet, 1989) y compris chez des professionnels de santé (Salès-Wuillemin Morlot, Fontaine et al. 2011).

Objectifs

L’objectif est d’identifier et comparer, à partir de deux approches complémentaires (psycho-sociale et économique), les facteurs sociaux, individuels et les caractéristiques des traitements qui influencent les décisions des patients, des aidants et des médecins prescripteurs vers un type de prise en charge médicale plutôt qu’un autre en cas de cancer métastatique non résécable du poumon ou du colon.

Méthodologie

Cette étude mixte qualitative-quantitative se traduit par la réalisation d’entretiens auprès de Médecins, Patients, Aidants d’une même triade, en vue de dégager une liste exhaustive de caractéristiques potentiellement déterminantes de la décision (Etude qualitative)

Cette phase Qualitative devrait être complétée, à l’horizon 2020 par une phase quantitative par Questionnaire.

 

Etat d’avancement de la recherche

Le projet est à la fin de la première phase de recueil

2 COMMUNICATIONS ORALES :

Lejeune, C., Salès-Wuillemin, E. (2017). Projet EOLE « Regards croisés sur les représentations sociales et les logiques de choix des patients, médecins et aidants vis-à-vis de la prise en charge des patients en situation de cancer du côlon et du poumon métastatique non résécable » (projet Emergence structurante CGE 2016), en partenariat avec le Labex LIPSTIC, la Fondation de France et le Cancéropôle Est. Réunion de l'axe A du CGE « Indicateurs de santé – Epidémiologie – Sciences Humaines et Sociales » Vendredi 29 septembre 2017 – 14h à 17h30

Clain*, A., Carrel*, Th., Lejeune, C., Salès-Wuillemin, E. (2018, Novembre). Logiques de choix des médecins sur la prise en charge thérapeutique des patients atteints d’un cancer : analyse qualitative du contenu des discours, résultats partiels de l’étude EOLE, 11ème forum du cancéropôle, Reims, 15 et 16 Novembre 2018.

1 SEMINAIRE DE RECHERCHE: Salès-Wuillemin, E., Lejeune, C., Clain*, A., Carrel*, Th. (2018). Logiques de choix des patients, des aidants et des médecins, regards croisés sur la prise en charge thérapeutique des patients atteints d’un cancer : analyse du contenu des discours, résultats partiels de la cohorte EOLE, séminaire, Journée d’étude Sciences Humaines et Cancérologie, Université de Bourgogne & MSH de Dijon, 18 Juin 2018.

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:2:"kc";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}

Log In

Create an account

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other