Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
aA - +Imprimer la page

PsyCOVID

Tags : Clinique équipe 2

PsyCovid ICU : Dispositif d’aide psychologique & éthique pour les soignants de réanimation face à la pandémie du COVID-19 : adéquation entre soutien et impact psychologique de la crise et post-crise

Ethical and psychological support for health care professions in intensive care units in the COVID19 pandemic context : adequacy with needs and implications for the professional experience

Cette étude élaborée grâce à la collaboration entre la médecine intensive (Pr Jean-Pierre Quenot), la psychologie (Pr Alexandra Laurent) et l’équipe d’épidémiologie du CIC (Pr Christine Binquet) a pour objectif principal d’identifier, par une approche mixte (quantitative et qualitative), l’impact psychologique de la crise COVID-19 pour les professionnels médicaux et paramédicaux de réanimation pendant et en post-crise.

Cette étude a obtenu un financement PHRC 285 000 euros

En collaboration avec :

35 services de réanimation sont impliqués en France.

Alicia Fournier, psychologue, Laboratoire Psy-DREPI – EA 7458 – Université de Bourgogne, Florent Lheureux, maitre de conférences HDR, psychologie sociale, Laboratoire de psychologie EA3188 – université de Besançon, Anne Laure Poujol, maitre de conférences, école psycho prat Paris, psychologue clinicienne service de réanimation Pitié Salpêtrière. Paris.

Pr Regis Aubry, Inserm CIC1431, Espace de Réflexion Ethique Bourgogne-Franche-Comté, Dr Sandra Frache, Inserm CIC1431, Espace de Réflexion Ethique Bourgogne-Franche-Comté, Pr Irène François-Purssell, service de médecine légale, CUMP Bourgogne-Franche-Comté, Dr Mélanie Loiseau, service de médecine légale, CUMP Bourgogne-Franche-Comté, Mr Nicolas Meunier-Beillard, sociologue, Inserm CIC1432Mme Fiona Ecarnot-Caulfield – EA 3920 – Université de Franche-Comté

Résumé

Dans notre système de soins, la réanimation occupe une place particulière. L’urgence des situations cliniques, la proportion des décès rencontrée, la charge de travail quotidienne est susceptible de générer de la souffrance. La crise sanitaire liée au SARS-COV-2, est inédite et conduit à une mobilisation sans précédent des soignants, notamment de réanimation. Devant l’afflux massif et croissant de patients, les moyens humains, thérapeutiques et matériels sont dépassés et confrontent les équipes à une charge de travail inhabituelle dans un contexte d’urgence et de tension extrême. Ces professionnels sont ainsi exposés à un risque de surinvestissement, dans un contexte de stress aigu et répétitif, sur une période indéterminée réunissant charge de travail, intensité émotionnelle avec des enjeux éthiques spécifiques, touchant de manière simultanée la sphère professionnelle mais également personnelle et familiale (confinement, risque de contamination). Dans ce contexte, la santé mentale des soignants est aujourd’hui plus qu’hier une préoccupation importante, soulignée par le CCNE. La santé mentale se comprend dans la manière dont l’individu répond spécifiquement aux souffrances liées au travail en élaborant des stratégies défensives individuelles et collectives. Ainsi la question de la santé mentale en réanimation ne peut s’envisager sans prendre en compte les stratégies que mettent en place les professionnels pour lutter contre le stress et contribuer ou non à la construction et à la stabilisation du collectif de travail (collaboration, soutien). Des dispositifs de soutien éthiques et/ou psychologique se sont mis en place dans la plupart des établissements impliqués dans la prise en charge des patients Covid19. Cependant, leur adéquation aux besoins des professionnels pendant et à distance de la crise n’est pour le moment pas connue. Nous avançons l’hypothèse que le retentissement psychologique et social de cette pandémie ainsi que les stratégies individuelles et collectives déployées par les soignants de réanimation pour y faire face évolueront au regard de l’évolution de la crise mais également des différents supports notamment psychologiques et/ou éthiques à leur disposition.

Résultats attendus

Cette crise du COVID 19 aura, sans nul doute, des conséquences sur les soignants eux-mêmes, notamment de réanimation. Il est essentiel de comprendre leur vécu, l’impact psychologique et microsocial de l’épidémie, les moyens de défenses individuels et collectifs mobilisés et l’adéquation des dispositifs de soutien éthique et psychologique aux besoins des professionnels. Les résultats de chaque phase d’enquête seront diffusés au  centre au fur et à mesure de leur obtention afin qu’ils puissent adapter le cas échéant leur organisation. Ce projet contribuera ainsi, au-delà de son apport en termes de connaissances sur l’impact psychosocial d’une telle crise, à ce que les moyens qui seront mise en œuvre au travers des cellules de soutien éthiques et psychologiques, puissent limiter les risques de psycho-traumatismes et ses conséquences comme l’absentéisme des soignants, l’épuisement professionnel, et le turn-over. Les résultats de cette étude pourront en plus contribuer à de futurs échanges d’expérience et servir à optimiser l’accompagnement des soignants lors d’autres crises sanitaires pouvant survenir dans un avenir plus ou moins proche.

Cette étude s’articule également avec deux études ancillaires : PsyCOVID all professionals permettant d’identifier l’impact de crise sur l’ensemble des professionnels des CHU en France et PsyCOVID QUAL s’appuyant sur un travail de doctorat en psychologie afin de rendre compte de la pertinence des dispositifs psychologiques en réanimation pendant la crise.

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

PsyCovid ICU : Dispositif d’aide psychologique & éthique pour les soignants de réanimation face à la pandémie du COVID-19 : adéquation entre soutien et impact psychologique de la crise et post-crise

Ethical and psychological support for health care professions in intensive care units in the COVID19 pandemic context : adequacy with needs and implications for the professional experience

Cette étude élaborée grâce à la collaboration entre la médecine intensive (Pr Jean-Pierre Quenot), la psychologie (Pr Alexandra Laurent) et l'équipe d'épidémiologie du CIC (Pr Christine Binquet) a pour objectif principal d'identifier, par une approche mixte (quantitative et qualitative), l'impact psychologique de la crise COVID-19 pour les professionnels médicaux et paramédicaux de réanimation pendant et en post-crise.

Cette étude a obtenu un financement PHRC 285 000 euros

En collaboration avec :

35 services de réanimation sont impliqués en France.

Alicia Fournier, psychologue, Laboratoire Psy-DREPI – EA 7458 - Université de Bourgogne, Florent Lheureux, maitre de conférences HDR, psychologie sociale, Laboratoire de psychologie EA3188 – université de Besançon, Anne Laure Poujol, maitre de conférences, école psycho prat Paris, psychologue clinicienne service de réanimation Pitié Salpêtrière. Paris.

Pr Regis Aubry, Inserm CIC1431, Espace de Réflexion Ethique Bourgogne-Franche-Comté, Dr Sandra Frache, Inserm CIC1431, Espace de Réflexion Ethique Bourgogne-Franche-Comté, Pr Irène François-Purssell, service de médecine légale, CUMP Bourgogne-Franche-Comté, Dr Mélanie Loiseau, service de médecine légale, CUMP Bourgogne-Franche-Comté, Mr Nicolas Meunier-Beillard, sociologue, Inserm CIC1432Mme Fiona Ecarnot-Caulfield – EA 3920 – Université de Franche-Comté

Résumé

Dans notre système de soins, la réanimation occupe une place particulière. L’urgence des situations cliniques, la proportion des décès rencontrée, la charge de travail quotidienne est susceptible de générer de la souffrance. La crise sanitaire liée au SARS-COV-2, est inédite et conduit à une mobilisation sans précédent des soignants, notamment de réanimation. Devant l’afflux massif et croissant de patients, les moyens humains, thérapeutiques et matériels sont dépassés et confrontent les équipes à une charge de travail inhabituelle dans un contexte d’urgence et de tension extrême. Ces professionnels sont ainsi exposés à un risque de surinvestissement, dans un contexte de stress aigu et répétitif, sur une période indéterminée réunissant charge de travail, intensité émotionnelle avec des enjeux éthiques spécifiques, touchant de manière simultanée la sphère professionnelle mais également personnelle et familiale (confinement, risque de contamination). Dans ce contexte, la santé mentale des soignants est aujourd’hui plus qu’hier une préoccupation importante, soulignée par le CCNE. La santé mentale se comprend dans la manière dont l’individu répond spécifiquement aux souffrances liées au travail en élaborant des stratégies défensives individuelles et collectives. Ainsi la question de la santé mentale en réanimation ne peut s’envisager sans prendre en compte les stratégies que mettent en place les professionnels pour lutter contre le stress et contribuer ou non à la construction et à la stabilisation du collectif de travail (collaboration, soutien). Des dispositifs de soutien éthiques et/ou psychologique se sont mis en place dans la plupart des établissements impliqués dans la prise en charge des patients Covid19. Cependant, leur adéquation aux besoins des professionnels pendant et à distance de la crise n’est pour le moment pas connue. Nous avançons l’hypothèse que le retentissement psychologique et social de cette pandémie ainsi que les stratégies individuelles et collectives déployées par les soignants de réanimation pour y faire face évolueront au regard de l’évolution de la crise mais également des différents supports notamment psychologiques et/ou éthiques à leur disposition.

Résultats attendus

Cette crise du COVID 19 aura, sans nul doute, des conséquences sur les soignants eux-mêmes, notamment de réanimation. Il est essentiel de comprendre leur vécu, l’impact psychologique et microsocial de l’épidémie, les moyens de défenses individuels et collectifs mobilisés et l’adéquation des dispositifs de soutien éthique et psychologique aux besoins des professionnels. Les résultats de chaque phase d’enquête seront diffusés au  centre au fur et à mesure de leur obtention afin qu’ils puissent adapter le cas échéant leur organisation. Ce projet contribuera ainsi, au-delà de son apport en termes de connaissances sur l’impact psychosocial d’une telle crise, à ce que les moyens qui seront mise en œuvre au travers des cellules de soutien éthiques et psychologiques, puissent limiter les risques de psycho-traumatismes et ses conséquences comme l’absentéisme des soignants, l’épuisement professionnel, et le turn-over. Les résultats de cette étude pourront en plus contribuer à de futurs échanges d’expérience et servir à optimiser l’accompagnement des soignants lors d’autres crises sanitaires pouvant survenir dans un avenir plus ou moins proche.

Cette étude s'articule également avec deux études ancillaires : PsyCOVID all professionals permettant d'identifier l'impact de crise sur l'ensemble des professionnels des CHU en France et PsyCOVID QUAL s'appuyant sur un travail de doctorat en psychologie afin de rendre compte de la pertinence des dispositifs psychologiques en réanimation pendant la crise.

 

What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail

Log In

Create an account